La réussite par le baseball : Isabelle Higgins

December 22, 2014


Baseball Canada a introduit au cours de l’année 2014 une nouvelle série d’articles intitulée « La réussite par le baseball », des textes qui mettent en vedette des hommes et des femmes qui ont pratiqué le baseball et qui ont réussi dans la vie. Le baseball est un sport qui apporte plusieurs leçons de vie et qui enseigne des habiletés qui peuvent être appliquées pour des succès futurs dans la vie de tous les jours, et non seulement sur le terrain de baseball.

 

Pour le premier article de la série, nous avons dressé le portrait de Dominic Therrien de Trois-Rivières (QC), un ancien de l’équipe nationale et ancien joueur professionnel devenu avocat à Vancouver (C.-B.)

 

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous présenter Isabelle Higgins, une Lavalloise (QC). Isabelle a été membre de la première édition de l’équipe nationale de féminine en 2004 et œuvre maintenant en tant que policière au sein du Service de police de la Ville de Montréal.

 

Isabelle Higgins en quelques lignes:

 

Âge : 45 ans

 

Ville de résidence : Laval, Québec

 

Études : techniques policières, cégep Ahuntsic.

 

Emploi actuel : policière, Service de police de la Ville de Montréal

 

Carrière au baseball 

 

Joueuse accomplie à la « fastball », Isabelle Higgins a sauté sur l’occasion du premier camp d’essais de l’équipe de baseball nationale féminine du Canada pour tenter l’expérience du baseball.

 

« Après avoir pris part à la première étape du camp, j’ai finalement été invitée à l’ultime phase du camp de sélection qui se tenait alors au Stade olympique de Montréal », nous raconte Isabelle. « C’était très excitant pour moi, car j’ai grandi en regardant les Expos à la télévision. »

 

« Mais, en même temps, je ne savais pas trop trop dans quoi je m’embarquais, surtout que j’étais âgée de 35 ans et que les autres jeunes filles étaient beaucoup plus jeunes que moi. »

 

À la grande surprise de la Lavalloise, sa candidature est retenue et elle entre dans l’histoire, devenant membre de la première édition de l’équipe nationale féminine de Baseball Canada.

 

Peu de temps après, elle se retrouve au Japon, participant à un camp d’entraînement visant à préparer l’équipe pour prendre part à la première Coupe du monde de baseball féminin, une compétition qui se tenait au Canada, à Edmonton.

 

« L’année 2004 a certes été ma meilleure année en tant que joueuse de baseball », explique la policière. « Déjà chanceuse d’avoir découvert le Japon avec mes coéquipières, voilà que je mettais le cap pour l’Ouest canadien pour participer au tournoi de la Coupe du monde ayant lieu à Edmonton, une compétition où nous avons de plus remporté la médaille de bronze devant nos partisans! Des moments inoubliables, les meilleurs pour moi dans le baseball. »

 

Bien que la carrière de baseballeuse d’Isabelle Higgins ait été brève, elle a tout de même continué à œuvrer au sein du programme de l’équipe nationale féminine de Baseball Canada en tant qu’assistante entraîneur en 2007 et en 2008, remportant d’ailleurs avec la troupe dirigée par André Lachance une médaille d’argent lors de la Coupe du monde de baseball féminin disputée au Japon.

 

« Même si vous ne sautez pas entre les lignes lors des matchs en tant qu’entraîneur,

vous avez encore besoin de travailler en équipe avec les joueuses et les autres membres du personnel d’entraîneurs », dit-elle. « Le “coaching” est une expérience différente de celle de joueur et les leçons que j’en ai tirées ont été tout aussi importantes pour moi. »

 

Et Isabelle a conservé bien vivantes les relations qu’elle a tissées lors de son passage avec l’équipe nationale de baseball féminin du Canada.

 

« Je suis toujours de près les progrès de l’équipe nationale », mentionne la jeune femme. « J’ai gardé contact avec André Lachance, qui est toujours l’entraîneur-chef de l’équipe, et je communique régulièrement avec certaines de mes ex-coéquipières, du moins avec celles que je n’ai pas perdues de vue ».

 

« J’espère que l’équipe connaîtra une année 2015 de rêve, surtout avec la tenue des Jeux panaméricains qui seront disputés au pays. »

 

Carrière de policière

À partir du moment où Higgins s’est inscrite en techniques policières au cégep Ahuntsic, il était clair qu’elle voulait devenir policière.

 

« J’ai commencé ma carrière au sein du Service de la police de la Communauté urbaine de Montréal (aujourd’hui le Service de police de la ville de Montréal) en 1991… C’est fou, ça fait déjà presque 25 ans », s’exclame-t-elle.

 

Sa carrière dans la police l’a amené à œuvrer dans les différents domaines de la profession. Cela lui a également ouvert la porte à des expériences humaines très enrichissantes ailleurs dans le monde.

 

« J’ai eu l’occasion de voyager à Haïti à deux reprises et de travailler avec les Nations Unies », explique-t-elle. « L’année 2008 aura été pour moi une année de grands déplacements! En effet, dès mon retour du Japon où j’étais avec l’équipe nationale féminine pour participer à la Coupe du monde de baseball féminin, j’ai pris la direction d’Haïti où je suis resté durant huit mois. »

 

Son expérience acquise dans le baseball lui a été fort utile dans les Antilles. Déjà habitué à travailler en équipe avec des athlètes, ce fut pour elle facile de faire la transition et d’œuvrer avec des policiers provenant de partout dans le monde.

 

« Comme dans le sport, même si vous n’êtes pas nécessairement d’accord avec quelqu’un de votre équipe, vous devez trouver un moyen de travailler quand même avec cette personne pour essayer de réaliser l’objectif commun du groupe », analyse-t-elle. « J’ai beaucoup profité des habiletés que j’ai acquises à travailler en équipe lors de ma carrière dans le baseball et cela m’a aidé dans mes expériences à Haïti. »

 

« Il y a de grandes similitudes entre le travail d’équipe dans un sport et le travail d’équipe dans la police. J’ai la chance d’appliquer les compétences acquises au baseball à mon emploi actuel. »

 

Le baseball a également donné l’occasion à la Lavalloise de voyager dans le monde et d’acquérir les outils nécessaires pour lui permettre d’affronter les divers « chocs culturels » qui peuvent survenir lorsque l’on voyage à l’étranger.

 

« Je me souviens très bien d’avoir été très surprise du mode de vie en vigueur au Japon lorsque nous y sommes arrivées avec l’équipe nationale féminine en 2004. C’était la première fois de ma vie que j’étais exposé à une culture différente. En regardant en arrière, cette expérience m’a aidé en Haïti, lorsque j’ai dû m’adapter au mode de vie dans un nouveau pays. Cela m’a aidé à m’habituer à mon nouvel environnement. »

 

Il y a beaucoup d’autres leçons qu’Higgins a apprises au baseball et qu’elle utilise encore aujourd’hui dans sa carrière de policière. Elle en énumère trois qui ont des répercussions sur son emploi quotidiennement.

 

Le travail d’équipe

« Au baseball et dans la police, vous n’avez pas d’autre choix que de travailler en équipe si vous voulez réussir. C’est certain que vous ne pouvez pas toujours être d’accord avec vos coéquipiers, mais vous devez toujours trouver un moyen de travailler avec eux. »

 

L'attitude

« Je pense que l’attitude est l’un des plus grands facteurs de succès chez les êtres humains. Au baseball, j’ai souvent été capitaine de mon équipe et même si je ne l’étais pas, j’étais toujours une des leaders de mon groupe, et ce, toujours en raison de l’attitude que je démontrais. J’ai toujours essayé d’être respectueuse envers mes coéquipiers, mes entraîneurs, les arbitres, tout comme envers nos adversaires. Cette façon d’être m’a aidé dans ma carrière en me permettant de gagner le respect de mes collègues. »

 

« Un de mes ex-entraîneurs a vraiment réussi à m’inculquer cette valeur! Il n’avait de cesse de répéter qu’il était de notre responsabilité de démontrer une bonne attitude. “Personne d’autre que vous a la possibilité d’être responsable de votre attitude, il n’y a que vous-même. Une fois que vous avez développé la bonne attitude, vous êtes correctement préparé pour tout et quoiqu’il arrive, vous serez respecté par les autres.” »

 

L’éthique de travail

« J’ai toujours essayé de m’enorgueillir de mon éthique de travail et je pense que cela va de pair avec mon attitude. J’essaie de m’appliquer à bien accomplir mon travail quotidien dans la police… et cette constante rigueur dans mon travail, je la dois à mon expérience dans le baseball. Ce sport m’a tracé la voie. »

 

Partenaires

Rawlings

Rawlings est le bâton, la balle et le casque officiel des équipes nationales de Baseball Canada et des championnats nationaux. Des stades professionnels aux terrains locaux à travers le pays, Rawlings est présent partout où le baseball est joué. Depuis la création de la compagnie en 1887, la mission de Rawlings s’est toujours centrée sur la participation en développant et produisant de l’équipement et vêtements innovateurs et de haute performance pour le joueur professionnel. Visitez-les à : www.rawlings.com

Autres Partenaires +

MLB Canadians

John Axford

Équipe MLB: Oakland Athletics
Ville: Port Dover, ON

La réussite par le baseball

Baseball Canada introduit de nouveaux articles intitulés « La réussite par le baseball », des textes qui mettront en vedette des gens qui ont pratiqué le baseball et qui ont réussi dans la vie. Le baseball est un sport qui apporte plusieurs bonnes leçons de vie et qui enseigne des habiletés qui peuvent être appliquées pour des succès futurs dans la vie de tous les jours, et pas uniquement sur un terrain de baseball.

 

 Dominic Therrien

 Isabelle Higgins

Développement à long terme de l'athlète (DLTA)

Qu'est-ce que le DLTA?

Le Développement à Long Terme de l'Athlète (DLTA) est une approche systémique présentement développée et adoptée par Baseball Canada afin de maximiser le potentiel du participant et son implication dans notre sport.